AFRIQUE, Madagascar, Maroc

 
Brigitte Raballand,
Couleurs et minéralités de l’Atlas, Maroc

Parisienne arrivée en Auvergne en 1983, elle a rapidement adopté ce pays aux volcans endormis depuis très longtemps, encore relativement sauvage. Il est devenu son « terrain de jeu photographique » privilégié.  Elle s’est découvert une passion pour la nature, les paysages. De nombreuses expositions jalonnent son parcours de photographe. 

Présente au festival en 2017, elle revient avec une nouvelle série prise au Maroc. 

« Lors d’un voyage dans l’Atlas marocain , j’ai découvert l’atlas minéral aux incroyables couleurs, : une palette d’ocres de marron de rouge et de blanc et pour trancher les vert des oasis auprès desquelles les  villages se sont installés … Ce que je propose en partage aux visiteurs de «  Regards de voyageurs  », c'est la surprise et l'émerveillement que j'ai ressenti devant ces paysages, la beauté du graphisme né de la géologie, l'éclatement des couleurs qu'elles soient minérales ou végétales, couleurs vibrantes et intenses que je ne m'attendais pas à trouver là.

Puissiez-vous y être sensibles à votre tour ! Ce serait ma plus belle récompense. »

https://www.facebook.com/brigitte.brm

 
Richard NEGRI,
Balade malgache

« Photographe autodidacte, j’ai commencé la photographie au début des années 1970, et j’ai participé et participe encore régulièrement à des workshops pour améliorer mes connaissances et ma pratique. Je travaille en argentique et en numérique, pratique beaucoup la photo de rue, j’aime aussi les portraits qui font suite à une rencontre.

C’est en 2016 dans le cadre d’un voyage humanitaire que j’ai découvert Madagascar et depuis, j’y retourne chaque année voire plusieurs fois par an. Il y a un proverbe Malgache qui dit que lorsque l’on a eu la poussière rouge de la grande île sous les semelles, elle s’est aussi insinuée dans la tête. Et je peux témoigner que c’est la pure vérité, car j’ai toujours envie d’y retourner ! Il faut dire que l’ile ne manque pas de charmes et d’attraits, les paysages sont somptueux et le ciel y est peut être aussi plus grand qu’ailleurs, mais ce sont surtout les malgaches et leur gentillesse qui m’attirent. Malgré l’extrême misère et les difficultés quotidiennes, ils affichent toujours un magnifique sourire, sont toujours ouverts à la discussion et prêts à offrir une photographie au « vazaha » que je suis. Les images proposées ont été prises dans la région de Fianarantsoa, au cœur du pays Betsileo et des hauts plateaux. Elles proviennent de plusieurs projets (travail sur les enfants scolarisés dans les écoles de brousse, sur des fêtes locales, sur des métiers, etc..) ou elles sont tout simplement des photos de rue. Certaines sont donc des rencontres fugitives tandis que  d’autres ont donné lieu à des amitiés plus profondes et durables, mais dans toutes ces situations le moment de la prise de vue a toujours été un moment de partage, de convivialité et de bonheur et il a toujours une histoire derrière chaque image ».

https://www.reveurdimage.com/

 
Jean Yves PAUGAM,
Le long du train FCE, Madagascar

Responsable et animateur  de la section photo argentique à l’ASAL Lorient et membre fondateur du collectif GPL Groupe Photo Lorient, Il présente ses photos régulièrement lors d’expositions individuelles ou collectives  principalement dans la région lorientaise;

Une passion pour l’image : « Le noir et blanc  est ma préférence en s’en tenant à la réalité, sans mise en scène pour garder ce côté authentique de l’image. Le noir et blanc permet de se concentrer sur la composition et les effets de lumière entre le clair et l’obscur avec une variété de nuances infinies.  Ces dernières années, j’ai évolué vers le numérique et je photographie ce qui est juste, simple et esthétique avec cette recherche de l’image qui sort de l’ordinaire et cette volonté de montrer ce qui nous entoure sur des sujets variés au hasard des rencontres nature, paysages, scènes de vie drôles et humaines, photos de rues prises sur le vif ». 

Le long du train FCE

« Dans la préparation du voyage, j’ai en tête des clichés sur le pays mais je préfère être sur place pour m’imprégner de la vie locale afin de traiter un thème particulier. Ce sont les lieux, les rencontres, les ambiances mais souvent les opportunités qui déterminent l’intention photographique. C’est dans cet esprit que j’ai traité cette série de photos prises en 2018 à bord du train FCE qui relie Fianarantsoa sur les hauts plateaux à Manakara sur la côte sud. Cette ligne longue de 175km permet de désenclaver les villages non accessibles par la route. Le trajet dure entre 12 et 20h selon l’importance des chargements et déchargements dans les 17 gares. Une aventure riche en découvertes et émotions : sur les quais,  une foule de petits vendeurs de fruits, épices et autres « réjouissances culinaires » attend les voyageurs. Au fil des arrêts, mon regard s’est porté sur les visages, les regards expressifs des enfants et des adultes, sur les vitres de ce vieux train … » 

Instagram

© Chercheurs d'images  Mentions Légales 

Suivez-nous:

  • Facebook Social Icon